Le projet, en bref

Pour remédier aux problèmes d'épuisement des ressources naturelles et d'érosion de la biodiversité, beaucoup placent leurs espoirs dans la science. Mais ne lui accordons-nous pas une trop grande confiance ? Sera-t-elle réellement capable de relever tous les défis ? Pour des penseurs contemporains comme Edgar Morin, le salut de l'espèce humaine ne viendra que d'une métamorphose de la société. Partant du principe qu'une telle métamorphose ne saurait être imposée, le projet "Métamorphose culturelle par la démocratie participative" a pour but de sensibiliser les citoyens, y compris les scientifiques, au travers d'événements participatifs. En savoir plus...

Participez !

Venez découvrir le théâtre participatif proposé par le Lien Théâtre sur le thème de la violence, participer à la Marche non violente organisée par Gandhi international et à bien d'autres évènements à retrouver sur notre agenda.

Donnez-nous votre avis sur le rôle que la science a à jouer face aux problèmes majeurs de nos sociétés, sur la nécessité d'une métamorphose culturelle, sur l'avenir que nous préparons pour les générations futures...

Table ronde en public « Vulnérabilité d'une société confortable »

04/04/2012 19:30
04/04/2012 21:30

L 'évolution technologique se présente comme un processus qui s'auto-amplifie, ce qui lui confère cette forme exponentielle et son apparence inéluctable (« on n'arrête pas le progrès »).

Largement orienté vers la satisfaction de désirs individuels, fondamentaux ou futiles, ce « progrès » a construit un monde de confort et de sécurité dans les pays industrialisés. Cependant, nous sommes dans la partie presque verticale de cette exponentielle. Dans quelques pas, c'est à dire quelques années, cette croissance technologique irait caresser l'infini si cela était possible. Mais, dans un monde réel, fini, comme le nôtre, une telle croissance technologique doit s'arrêter, d'autant qu'elle consomme des ressources non renouvelables dont on voit la fin (certains métaux) ou dont les conditions d'accès économiques, écologiques, géopolitiques vont radicalement changer (énergies, terres rares, etc).

Nous nous trouvons donc dépendants d'un processus technologique qui, en tant que tel, s'achève (ce n'est pas la technique qui s'achève, mais le processus évolutif).

La démocratie participative interroge des citoyens dans un cadre institutionnel et dans un cadre conceptuel « déjà là ». La démocratie réelle n'a pas de cadre institutionnel ni de limite géographique et interroge le cadre concepturel (le paradigme global dominant).

La MDCR (Métamorphose Culturelle par la Démocratie Réelle) veut mettre en débat AVEC les citoyens ET les scientifiques, en tant qu'habitants d'une même Terre, les thèmes qui apparaissent fondamentaux pour notre avenir, ici, cette vulnérabilité d'une société confortable.

Avec :
- Hervé Le Meur, d'OGM dangers
- Matthieu Calame, de la Fondation pour le Progrès de l'Homme
- Frédéric Jacquemart, du GIET

Fichier attachéTaille
invitation_mdcr_4_avril_der.pdf218.72 Ko